Menace écologique au Sri Lanka

Le porte-conteneurs MV X-Press, après avoir déversé des tonnes de granulés de plastique sur les côtes sri-lankaises, risque de provoquer une marée noire suite à une incendie.

Un incendie a ravagé pendant treize jours le porte-conteneurs MV X-Press, le navire a sombré ce mercredi 2 juin avec plusieurs centaines de tonnes de pétrole dans ses réservoirs menaçant d’accentuer le désastre écologique qu’il fait déjà subir aux côtes du Sri Lanka.

L’incendie s’est déclarée lorsque le navire était entrain d’entrer dans le port de Colombo le 20 mai et n’a été éteint que mardi après 13 jours d’efforts internationaux, avec l’aide de garde-côtes indiens et de Smit, il était hélas déjà trop tard malgré que la marine du Sri Lanka ait pu monter à bord pour une opération de remorquage comme ordonné par le président du pays Gotabaya Rajapaksa pour réduire les risques de pollution pour les côtes de l’île.

Des tonnes de petits granulés de plastique, provenant de la cargaison du MV X-Press Pearl, ont déjà recouvert 80 kilomètres du littoral de l’ouest de l’île, le risque de marée noir est fort et ne ferait qu’aggraver la situation, car le navire transporte 278 tonnes de fioul de soute et 50 tonnes de gazole dans ses réservoirs. 

Le Sri Lanka a demandé de l’aide à l’Australie et a également ouvert une enquête sur l’incendie et la pollution car les autorités s pensent que l’incendie a été provoqué par une fuite d’acide nitrique que l’équipage avait remarquée dès le 11 mai bien avant l’entrée sur le territoire sri lankais. Le capitaine et le chef mécanicien tous deux de nationalité russe, devront rester sur l’île pour toute la durée de l’enquête.

Le temps cours et le Sri Lanka doit trouver une solution pour éviter une catastrophe écologique qui mettrait le pays à genou.

Natacha Da Rocha