PAC : combien reçoit chaque pays de l’UE ?

Programme phare de l’Union européenne depuis ses débuts, la Politique européenne commune est souvent dénigrée. Pas assez de fonds, pas d’aides, trop inégale. Avec un budget septennal colossal de plus de 450 milliards d’euros, la partie la plus compliqué est de partager l’argent entre les États membres.

Plus un pays a de domaines agricoles, plus il est susceptible d’obtenir une grande part du budget.

Et sans surprise, c’est la France qui reçoit le plus de la PAC. Malgré les critiques de certains partis qui insinuent que la France se fait avoir par l’UE ou qu’elle ne reçoit pas assez d’aides, le fait est que l’hexagone reste le premier bénéficiaire de la PAC, et de très loin !

De l’autre côté de la balance, nous retrouvons les plus petits pays européens (géographiquement parlant) : Luxembourg, Chypre et Malte. Ces États ne sont pas connus pour leur agriculture et ont reçu moins de 70 millions d’euros (à peine 15 millions d’euros pour Malte) en 2018.

Finalement, ce sont toujours les poids lourds de l’UE qui touchent le plus d’argent du budget agricole. Les pays de l’Est, bien que moins développés et ayant de grands terrains agricoles, reçoivent beaucoup moins.

Faut-il revoir la répartition du budget ? Favoriser les plus petits pays ? Oui et non.

Oui, car l’UE appelle à plus d’égalités et plus de développement. Non, car une fois que l’UE a donné l’argent, on ne sait jamais comment chaque État l’utilise. Il n’est pas assuré qu’un pays qui reçoit de l’argent de la PAC l’investisse réellement dans la PAC. De plus, les pays de l’Est reçoivent peut-être moins de la PAC mais touchent beaucoup d’argent aux niveaux des régions via le Comité des régions et les programmes de l’Union européenne. La PAC est l’exemple parfait de la complexité de l’UE.

Retrouvez notre carte ci-dessous pour savoir combien reçoit chaque pays.

Wassila ZOUAG