Finlande : école ou centre de loisirs ?

Qui a eu cette idée folle, un jour d’inventer l’école ? Une chose est sûre, France Gall n’aurait pas eu le même succès au pays du Père Noël ! Effectivement, en Finlande, les enfants jouent toute la journée à l’école, jusqu’à l’âge de 7 ans. Ils n’apprennent pas à lire ou à écrire, ni même la discipline : les éducateurs mettent l’accent sur la communication, la créativité ou la gestion des émotions.

En Finlande, l’école ne ressemble en rien à celle que nous connaissons en France ! Entre 3 et 7 ans, les enfants sont à l’école, mais cela ressemble davantage à une cours de récréation sans fin. Ils jouent ensemble, ne sont pas séparés en fonction de leur âge et ne sont pas installés derrière un pupitre. La seule activité au programme est sans doute la plus simple : jouer, en extérieur ou à l’intérieur. « Il sont autorisés à courir partout et à être bruyants, ce n’est pas un problème, si c’est ce qu’ils veulent faire, il n’y a aucune raison de les faire s’asseoir, on voit qu’ils adorent ça« , estime Poikka Orma, éducateur. Ce sont eux qui décident de ce qu’ils veulent faire, et peuvent changer à tous moments d’activité. Aller à l’école en Finlande, c’est donc presque comme être dans une deuxième maison.

Discipline vs créativité

En France, un enfant d’environ 6 ans serait assis à table, un livre à la main et un crayon dans l’autre. Il serait probablement au CP, et apprendrait à lire, écrire et compter. Mais dans ce pays scandinave, les adultes n’apprennent rien de ce genre aux enfants. Pas question pour les bambins de faire des choses « de grands ».

L’accent n’est pas non plus mis sur la discipline, mais plutôt sur la créativité et la communication. Selon les éducateurs finlandais, avec cette méthode, les enfants apprennent d’autres choses plus importantes que des règles ou des connaissances, comme « être gentil avec ses amis » ou « gérer ses émotions« .  Des études ont révélé que c’est à cet âge-là, entre 3 et 7 ans, qu’un enfant peut emmagasiner un maximum de choses pour mieux vivre, et surtout, mieux vivre en communauté. La priorité pour le système finlandais est donc de savoir communiquer, d’être créatif, de prendre des initiatives et de ne pas se censurer. A cette méthode, les enfants apprennent aussi à avoir confiance en eux.

Une méthode qui a fait ses preuves

Cette façon de voir l’enfance et l’école n’est pas nouvelle en Finlande. Elle existe depuis toujours dans le pays, et il semblerait qu’elle ait fait ses preuves. Les parents n’y trouvent rien à redire. D’autant que les résultats sont là : seulement quelques années après avoir quitter « l’école des petits », les enfants savent parfaitement lire, sans doute mieux même qu’un petit Français qui entrerait en sixième !

Dans le dernier classement international Pisa, qui mesure les connaissances des enfants de 15 ans en lecture et en sciences, la Finlande se classait deuxième des pays européens, derrière l’Estonie, son voisin.

Chloé LOURENÇO