Tensions entre Pologne et Biélorussie sur les migrants

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, est accusé par l’Union européenne d’avoir orchestré l’arrivée d’une vague de migrants et réfugiés suite aux sanctions imposées par Bruxelles.

Hier, les autorités polonaises ont averti l’UE de l’arrivée de centaines de migrants en provenance de la Biélorussie qui essayaient de franchir la frontière de la Pologne, limite orientale de l’Union européenne (UE). C’est l’élément qui a enclenché les accusations de l’UE envers la Biélorussie qui aurait facilité cette arrivée à la suite des sanctions imposées au pays par l’Union.

« Un groupe de quelques centaines de personnes se dirigent vers le passage frontalier de Kuznica. Un groupe a déjà essayé de franchir la frontière », a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement polonais Piotr Müller. Selon lui, cette opération est organisée « par les personnes liées à des services spéciaux biélorusses ». En réponse la Pologne a envoyé des milliers de soldats à la frontière.

Ursula Von der Layen a également réagit à la nouvelle  « L’instrumentalisation des migrants dans un but politique est inacceptable », a-t-elle dénoncé dans un communiqué. Outre une extension des sanctions contre Minsk, elle fait savoir que l’Union européenne (UE) « va examiner comment sanctionner les compagnies aériennes de pays tiers » qui acheminent les migrants vers la Biélorussie.

La situation est tendue non seulement entre les deux pays mais elle ne fait que raviver les tensions entre la Biélorussie et l’Union.

Natacha Da Rocha