Portrait : Petr Fiala, nouveau Premier ministre tchèque

Après un blocage sans précédent, le président tchèque, Milos Zeman, a enfin accepté la démission d’Andrej Babis, battu de peu début octobre 2021. Dans la foulée, Petr Fiala est chargé de former un gouvernement de coalition entre les partis Ensemble et Pirates. Découvrez sa biographie.

Un parcours politique classique

Petr Fiala 2019 Praha.jpg

Né en 1964, à Brno – 2ème ville de République tchèque -, Petr Fiala a fait des études de littérature et histoire tchèques. Devenu historien, il devient par la suite spécialistes en sciences politiques et obtient son doctorat en 1996 à la célèbre université Charles de Prague. Il est ensuite professeur des universités puis devient recteur. Pendant son mandat de recteur, l’université s’étend et accueille environ 45 000 étudiants, devenant l’université la plus populaire du pays.

C’est en mai 2012 qu’il devient ministre de l’Education dans le gouvernement de Petr Necas – coalition de centre-droit. L’année suivante, il est élu député puis dirige dès 2014 président du Parti démocratique civique. Il monte en grade dès les élections législatives de 2017 en étant réélu et en devenant vice-président de la Chambre des députés.

Côté vie privée, Petr Fiala est marié à une bilogiste prénommée Jana Fialová qu’il a rencontré durant leurs études. Ils ont trois enfants.

Dans l’optique des élections de 2021, il met toutes les chances de son côté pour battre le populiste Andrej Babis : il monte la coalition Ensemble (SPOLU) qui fusionne le Parti démocratique, l’Union chrétienne démocrate – Parti populaire tchécoslovaque et le TOP 09, tous partis de centre-droit. Ensemble gagne de justesse les élections des 8 et 9 octobre derniers. Sans majorité, Petr Fiala entre en négociations avec le Parti Pirates et Maires (PaS). A eux deux, les partis ont la majorité absolue.

Chef de Gouvernement après un blocage politique inédit

La défaite inattendue d’Andrej Babis a pris tout le monde de court. Puis l’état de santé du président tchèque, Milos Zeman, l’a empêché officiellement de désigner une nouvelle personne pour former un gouvernement. A noter que M. Zeman et M. Babis étaient alliés. S’en suivra un mois de blocage inédit : aucun président en fonction n’aura mis autant de temps à accepter une démission et valider la formation d’un autre. M. Zeman, en dehors de sa santé, aurait-il été triste que son ami Andrej Babis ait perdu ?

Après presque un mois, le 5 novembre, M. Zeman a finalement nommé Petr Fiala comme président du Gouvernement tchèque… seulement car Andrej Babis a renoncé ! La passation de pouvoir aura lieu aujourd’hui 26 novembre.

Un politicien conservateur, légèrement eurosceptique

Petr Fiala est un conservateur – il est opposé au mariage des personnes de même sexe – et semble avoir des points vue plutôt eurosceptiques. En revanche, et paradoxalement, il est anti-populiste et anti-extrémiste, tout en ayant eu parfois des propos qui y ressemblaient. Par exemple, il disait en 2016 que « l’Islam radical est en guerre contre l’Europe » ou encore que le changement climatique « n’était pas complètement clair ».

La République tchèque ne sera pas dirigé par un grand fan de l’Europe et de ses valeurs mais Petr Fiala semble plus ouvert et moins populiste que son prédécesseur.

Wassila ZOUAG