Sur la Seine olympique des JO de Paris

La cérémonie d’ouverture des Jeux olympique de Paris 2024 s’annonce spectaculaire, grandiose et unique. C’est en tout cas ce que promettent les images annoncées hier par le CIO et son porte-parole, Tony Estanguet. Effectivement, les 10 500 athlètes défileront, le 26 juillet 2024, sur des bateaux, devant les spectateurs massés sur les quais du fleuve parisien. Une première dans l’histoire des Jeux.

Hors du stade

Pour la première fois depuis la création des JO modernes en 1896, la cérémonie d’ouverture ne se fera pas dans un stade, mais sur la Seine. Ce n’est pas une nouvelle, Tony Estanguet, le patron des Jeux de Paris avait déclaré en début d’année vouloir faire de cette cérémonie un moment ouvert : « Je souhaite des alternatives au modèle classique dans un stade, pour l’ouvrir au cœur de la ville. On réfléchit à la place que pourrait avoir la Seine. Les quais peuvent accueillir beaucoup de monde, cela permettrait d’utiliser et valoriser un patrimoine existant plutôt que de créer artistiquement des « tableaux » dans un stade« . La Seine sera donc bel et bien le fil conducteur de cet événement. Sur six kilomètres, entre le pont d’Austerlitz et le pont d’Iéna, défileront 160 bateaux emmenant à bord les 10 500 athlètes des quelque 200 délégations participant aux Jeux, du 26 juillet au 11 août 2024, explique Le Monde.

Au moins 600 000 personnes sont attendues pour cette cérémonie d’ouverture unique, soit « dix fois le Stade de France en configuration olympique » explique Thierry Reboul, le directeur exécutif marques, événement et cérémonies de Paris 2024 -un record pour les Jeux. L’organisation logistique a d’ailleurs donné des sueurs froides à la Préfecture de police et au Ministère de l’Intérieur, puisqu’en un an, une cinquantaine de réunions entre les décideurs a été nécessaire afin de s’accorder sur les mesures sanitaires et sécuritaires.

Paris assure que la fête sera grandiose : on installera pas moins de 80 écrans géants tout au long du parcours, entièrement sonorisés, de façon à ce que chaque spectateur puisse profiter pleinement de la cérémonie. Fait inédit, la cérémonie commencera par le défilé des athlètes. Ainsi, ils pourront eux aussi profiter des différents tableaux mis en place après leur passage. Tony Estanguet a rappelé lors de son allocution hier soir au JT de France 2 que les athlètes font partie intégrante du processus, et que de fait, ils ne devaient pas être relégués au deuxième plan, à attendre sagement la fin de la cérémonie pour faire leur apparition.

Niveau d’ambition élevé

La cathédrale Notre-Dame, le Pont-Neuf, les Musées du Louvre et d’Orsay, le jardin des Tuileries : pas besoin de recréer un décors artificiel dans un stade lorsque la ville qui accueillera les JO possède autant d’atouts patrimoniaux ! Les équipes déclarent pouvoir se concentrer à 100% sur la partie artistique. Les organisateurs promettent du spectacle : sur l’eau, sur les ponts, en l’air, sur des supports fixes et mobiles. Des hologrammes, un orchestre symphonique flottant, des danseurs sur les toits, des drones pour certains spectacles artistiques… Paris 2024 veut, pendant les sept heures que durera la cérémonie d’ouverture, étinceler aux yeux du monde entier – un milliard de téléspectateurs sont attendus.

Et le coût de ce spectacle grandiose ? Le comité organisateur est moins bavard à ce sujet. La cérémonie sera financée sur les fonds, à 97 % privés, des organisateurs. La facture du lever de rideau des Jeux de Paris sera définitivement établie fin 2022, mais elle promet d’être salée. Et alors ! Paris mérite bien des Jeux !

Chloé Lourenço

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :