Impact de l’Intelligence Artificielle au travail 

Acronyme de Google, Apple, Facebook et Amazon, auquel est parfois adjoint Microsoft, les GAFA(M), entreprises stars de la Silicon Valley californienne, ont envahi notre quotidien.

Ces start-ups parfois créées dans un garage sont ainsi devenues les plus grandes capitalisations boursières mondiales. L’intelligence artificielle (IA) est intrinsèquement liée au développement des technologies de grandes entreprises telles que les GAFAM. La définition donnée dans ce guide est « un ensemble de briques technologiques qui permettent à des machines de réaliser des tâches ».

Les opportunités de l’IA sont liées aux nouveaux usages porteurs de progrès dans des nombreux secteurs d’activité comme la médicine, l’industrie, les services, l’agriculture, etc. D’un autre côté, des risques potentiels sont associés, comme l’impossibilité d’expliquer certains algorithmes (p.ex. l’IA au service du contrôle, des fausses informations, de la manipulation, etc.). Il crée des attentes par rapport des salariés, la gestion des ressources humaines, dans les domaines de la justice, des services financiers, des soins de santé, des services publics. Ces nouvelles droites sont opposables aux systèmes d’IA. 

Dans le cadre du travail ou au niveau professionnel, il est nécessaire d’impliquer les représentants RH et sociaux et de sensibiliser tous les acteurs à la complexité éthique et sociale de l’intelligence artificielle. Dans ce livre, la CFDT Cadres est convaincue que le développement technologique peut et doit contribuer au progrès économique et social et à la transition écologique. Pour que cette transformation soit équitable et bénéficie à la société dans son ensemble, elle doit être anticipée, négociée et débattue dans le bon cadre. CFDT Cadres insiste pour que le facteur humain ne devienne pas celui qui exécute ce que la machine dicte. Au contraire, la technologie doit servir à améliorer et à accroître la participation, à être plus responsable et à approprier le processus de production à l’être humain, afin que, comme l’indique la Constitution de l’Organisation internationale du travail (OIT), le travail permette à ceux qui travaillent de l’accomplir avec satisfaction et de pouvoir contribuer autant que possible au bien commun.

Selon la Commission européenne, il y a 7 exigences européennes pour une IA de « confiance » : 

  1. Contrôlée par l’humain
  2. Robuste et sécurisante
  3. Respecte la vie privée et les citoyens maitrisent les données
  4. Transparente
  5. Non discriminante, équitable
  6. Apportant un bien-être sociétal et environnemental
  7. Qui a des comptes à rendre (via de mécanismes de control) 

Les outils de dialogue social et de négociation sur l’IA existent et doivent être activés lors des travaux des comités sociaux. Le guide identifie plusieurs options possibles pour les travailleurs pour faire valoir leurs droits en France :

  1. Le défenseur des droits peut être saisi dans la lutte contre les discriminations et il favorise l’accès aux droits des victimes de tels faits.
  2. Via la CNIL qui est en charge de veiller à la protection des données personnelles du travailleur et elle répond en ligne aux questions du type : « Puis-je refuser que ma photographie figure dans l’annuaire du personnel ?
  3. L’inspection du travail : disposent d’un pouvoir d’appréciation sur les suites qu’ils entendent donner aux infractions constatées. Il est régulièrement saisi à l’occasion de contestation des limites entre travailleurs indépendants et salariés (ex. des infractions commises par Deliveroo)
  4. Faire appel à une organisation syndicale représentative qui peut exercer une action de groupe devant le juge en violation du droit sur les données personnelles (dans le cadre du RGPD, art. 80).

Exiger une « éthique » de l’IA signifie questionner les systèmes IA sur le respect des droits fondamentaux européens (le droit à la dignité, le respect de la vie privée et l’égalité).

Le « Guide de l’Intelligence Artificielle au travail » essaie de faire face à la complexité et opacité des systèmes d’IA et tente d’élargir les connaissances sur l’IA, d’une part connaitre ses impacts et d’une autre expliquer comment pouvoir agir à travers des droits individuels et collectifs sur cette technologie. 

Pour en savoir plus : « Guide de l’Intelligence Artificielle au travail » – Vos droits face aux algorithmes – Franca SALIS-MADINIER – Editions EYROLLES