La France prend la présidence du Conseil de l’Europe

La France prend la présidence du Conseil de l’Europe

La France prend aujourd’hui 17 mai 2019 la présidence du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, en relais de la Finlande. De mai à novembre 2019, la France dirigera l’organe compétent et décisif du Conseil de l’Europe.

Vous avez dit Conseil de l’Europe ?

Le 5 mai 1949, plusieurs États européens créent par le traité de Londres une organisation paneuropéenne pour la paix, la démocratie et les droits de l’Homme en Europe suite aux horreurs de 1939-1945. C’est le début de l’histoire de la construction européenne.
Le Conseil de l’Europe est à ne pas confondre avec le Conseil de l’UE ou le Conseil européen qui, eux, font partie de l’Union européenne. Le Conseil de l’Europe est un organisme à part entière. Tandis que l’UE se fixe dans un domaine plus économique, le Conseil de l’UE est plutôt dans un volet social et sociétal.
En 1950, le Conseil de l’Europe adopte la Convention européenne des droits de l’Homme qui tend à promouvoir le respect de valeurs fondamentales. Cette convention est contraignante et la Cour européenne des droits de l’Homme, basée à Strasbourg, se charge de vérifier l’engagement des pays signataires.
Le Conseil de l’Europe est gardien des valeurs de paix, démocratie et de droits de l’Homme bien que ses décisions ne soient pas contraignantes (à l’exception bien évidemment de la Convention)

La présidence du Conseil de l’Europe

Les 49 pays membres actuels occupent une présidence tournante tous les 6 mois. A l’image du Conseil européen, les pays se succèdent pour s’occuper des affaires courantes de l’organisation. Les pays se suivent selon l’ordre alphabétique de leur nom en anglais. Ainsi la France prend la succession de la Finlande.
La présidence a toujours le même objectif : mettre au point les accords, adopter des recommandations auprès de certains pays, adopter un budget et communiquer.
Les ministres des Affaires étrangères ou européennes se rencontrent 2 fois par an, généralement à la passation entre deux présidences.
Le reste du temps les États sont représentés par des ambassadeurs auprès du Conseil de l’Europe à Strasbourg. Ils se chargent de la tenue des réunions, des agendas et des ordres du jour.

La France présidente

Les priorités de la France sont les suivantes : préserver le système de protection des droits de l’Homme, l’État de droit et l’égalité entre les sexes. Rien de bien nouveau, dans la continuité de la présidence finlandaise et du travail global du Conseil.
La France devra en revanche faire face aux Russes, qui menacent de quitter l’organisation, et aux Turcs, auxquels on reproche une défaillance démocratique depuis le putsch raté de 2016.

Au final, la France ne fera certainement ni plus ni moins que les autres pays. L’important est de continuer à défendre la liberté, la paix et la démocratie.

Wassila ZOUAG

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :